Association francophone belge pour le recensement des espèces de fourmis présentes en Wallonie et Bruxelles   
 

  Accueil

  Projet WalBru

  Nos activités

  Recensement

  Photos

  Informations


  Médias

  Le Forum

  Liens


























































































































































































































































































RECENSEMENT

1. Procédure de collecte et conseils
     Fiche de récolte WalBru

2. Notre Team de déterminateurs

3. Devenir collecteur 

4. Notre team de collecteurs

5. Cartes géographiques des répartitions d’espèces  

6. Liste des espèces recensées

Procédure de collecte et conseils 

Avant tous prélèvements dans des réserves naturelles, il faut s'assurer d'avoir les autoristions nécessaires (conservateurs, DNF, ...).
N'oubliez pas, également, que les Formica du groupe rufa sont protégées par la loi et qu'il faut des autorisations pour les prélever, quelque soit l'endroit.

Le mode opératoire pour les prélèvements est simple: se promener pour chercher et découvrir des fourmis (sous les pierres, sur les arbres, etc ...) prélever si possible une dizaines d'ouvrières, éventuellement une reine (dans les nids polygyne) ou une femelle et quelques mâles si vous tombez durant la période d'essaimage.

 

Pour récolter les fourmis sans les abîmer: Evitez d’employer ses doigts !

Pour les espèces de très petite taille, le pinceau est le meilleur moyen, les petites fourmis s’y prennent les pattes et il suffit alors de les pousser ou les faire tomber dans un tube. Pour les plus grandes espèces, on peut les faire entrer dans un tube ou potiquet plus grand en attendant le transfert. Plus facilement, on utilise une forme d’aspirateur fait main : tube en plastique relié à un pot dont le bouchon est percé d’un deuxième trou d’où part un deuxième tube en plastique  qui sera porté à la bouche pour aspirer. Bien entendu, une fine toile sera placée à l’extrémité de ce tube, côté pot,  afin de ne pas aspirer la fourmi dans la bouche !

Le problème c’est la récolte des fourmis des bois : elles projettent de l’acide formique que le récolteur pourrait respirer…Et c’est très nocif ! Pour celles-ci , il existe des aspirateurs d’insectes sur le marché et qui fonctionnent très bien mais qui coûtent relativement chers. Ou alors, soyez prudent !

 

Lors de la collecte des fourmis. Essayez autant que possible de prendre plusieurs fourmis de la même espèce ( une dizaine dans le nid ). Nous n’avons pas de clé pour identifier les gynes, ni les mâles alors essayez de mettre des ouvrières de la même espèce avec et dans le même tube.

Il faut passer les fourmis au congélateur avant de les mettre dans l'alcool, surtout les Lasius, sinon le gastre gonfle. Ca déforme la fourmi et la coloration change. L'identification devient très difficile. Vous pouvez mélanger des espèces dans le même tube mais prévenez-nous.

 Si c'est possible, nous souhaitons que vous envoyiez les Lasius "noires" dans des tubes sans alcool. En effet, il est très compliqué de différencier niger de platythorax voir emarginatus quand les fourmis sont humides.
On doit les mettre sécher et ça prend du temps pour le déterminateur. De plus, les poils restent collés et l'identification est donc difficile. Merci pour votre compréhension.


Procédure de conditionnement et d’envoi :

 

Les échantillons de fourmis seront placés dans un tube eppendorf  contenant de l’alcool à 70 °C( sauf pour les Lasius « noires », les laisser vivantes ). Attention, évidemment si possible une seule espèce de fourmis par tube.

Ce type de tube coûte environ 6 cents la pièce et est réutilisable. Bien entendu, vos tubes vous seront rendus par la suite après les déterminations.

Si vous ne pouvez pas trouver ce type de tube ( l’association peut vous en procurer au prix coûtant ), nous recommandons alors un petit tube à essai en plastique avec bouchon. Tous les articles en verre sont à éviter : cela peut casser lors des envois !

 

L'alcool: alcool éthylique à 70% (sans ajout d'éther) qu’on trouve en pharmacie. Il faut préciser non dénaturé (sans éther). En fait, le pharmacien ajoute de l'éther pour ne pas que les gens boivent cet alcool acheté hors taxe ! Il suffit de lui demander d’ajouter de l'eau pure pour le diluer à 70%. Expliquez au pharmacien que c’est pour une collection d’insectes… Ainsi il ne posera pas trop de questions…

 

Il faut numéroter ensuite le tube soit avec un marqueur indélébile / encre résistant à l’alcool ! Soit avec une étiquette. Remplir la petite fiche-type dont un exemple est envoyé à chaque collecteur, afin de connaître le nom et adresse du récolteur, la date de récolte, le lieu de récolte ( province, ville et coordonnées UTM), et un bref descriptif de l'endroit. La fiche portera le numéro du tube concerné précédé des trois premières lettres de votre nom. S’il arrive que deux récolteurs aient les mêmes trois lettres pour leur nom, on ajoutera une lettre ( à déterminer ).  

 

Ex :  Mr Dupont  envoie son premier tube.  Le tube portera le numéro DUP0001

 

Ces infos permettront d'abord de retrouver le récolteur afin de lui transmettre les identifications mais aussi à mieux cibler les habitats des différentes espèces rencontrées. N'oubliez pas toutes les fourmis que l'on peut découvrir dans les villes ( buildings, maisons de repos, center parc, serres, etc...). On pourrait peut-être découvrir des espèces invasives

( Monomorium pharaonis par exemple ). Bien entendu : pas de fourmis d’élevage !!!

 

Pour les envois, on utilise généralement une enveloppe matelassée ( qu’on peut trouver dans tous les bureaux postaux de Belgique ) qui pourra contenir une bonne quarantaine de tubes + les fiches en rapport.

L’envoi sera adressé à l’identificateur-responsable de province dont nous vous communiquerons les coordonnées après votre inscription  comme récolteur.

On va mettre en place un système de transmission des tubes vers

l’identificateur par des ramassages régionaux. Ceci afin d’éviter que cela ne coûte trop d’argent.   

 

Coordonnées UTM:  Il faut une carte IGN au 1/25000 ( ancienne ) ou 1/20000 ( actuelle ) qui est quadrillée ( carré UTM ) avec les coordonnées de chacun de ces carrés. Vous trouverez sur le bord droit de la carte la désignation de la zone du quadrillage ( ex:31U ) ensuite l'identification du carré de 100 Km de côté ( ex: FR / GR ) et enfin sur la carte elle-même les carrés avec deux chiffres pour l'axe des abscisses et celui des ordonnées (ex 99 et 68 ). Compliqué à expliquer mais simple à appliquer. Imaginez ou dessinez un de ces carrés: 4 côtés ( 2 verticaux; de gauche à droite vous lisez 98 et 99. Deux horizontaux; vous lisez de haut en bas 69 et 68 ) maintenant le lieu de votre capture est situé dans ce carré donc les coordonnées UTM sont: FR 9868.

FR = zone du quadrillage ensuite vous lisez le numéro de la ligne verticale qui se situe directement à gauche de votre point et enfin le numéro de la ligne horizontale directement sous votre point. La situation des coordonnées qu’on vient de vous donner correspond au lieu dit: « Au Hèstrê » ( près de la Baraque Fraiture ).

Si vous n’avez pas de carte IGN, essayez de bien déterminer l’endroit ( nom de rue, espace entre les rues X et Y, lieu-dit XY, descriptif géographique etc… afin que par la suite on puisse attribuer les coordonnées UTM.

 

Conseils: en fait, il s'agit aussi de repérer des biotopes différents ( ex: son jardin, une ancienne carrière, le parc communal, un terrain vague, le bois, l’ancienne sablonnière, la réserve naturelle ou une zone naturelle etc... ) dans la même commune, ainsi vous aurez plus de chances de trouver des espèces différentes mais attention, il est important de ne pas passer outre d'une espèce parce qu'on l'a déjà rencontrée dans la commune à un autre endroit...

Par exemple :  la Formica fusca, il y en a quasi partout, mais ce qui est intéressant pour le recensement,  c'est de remarquer sa présence dans votre jardin, l'ancienne carrière ou même la sablonnière... Soit trois endroits de biotopes différents situés sur le territoire d’une même commune !

D’autre part, faites attention ! La plupart des espèces ne sont identifiables qu’avec un microscope binoculaire… Donc, croyant trouver des Lasius niger à un endroit, on aurait tendance à penser que partout ailleurs, pour une fourmi de même apparence, «  les petites noires », c’est aussi une Lasius niger et donc on passe son chemin…Erreur !!! Sur 5 fourmis d’apparence « Lasius niger », il se peut que cela soit 1 Lasius platythorax, 1 Lasius alienus , 1 Lasius mixtus,1 Lasius emarginatus et seulement 1 Lasius niger !!!  Donc prudence et surtout circonspection !

Votre recherche, votre « récolte » doivent donc être rigoureuses et systématiques !

Fiche à remplir pour chaque tube de prélèvement  ----> Le plus complet possible pour notre base de données.

Fiche de récolte WalBru

 

Notre Team de déterminateurs
haut de page

Philippe Wegnez

Wouter Dekoninck

Devenir collecteur 
haut de page

Pour devenir Collecteur, rien de bien compliqué, il faut s’inscrire si vous avez la motivation, l’envie de contribuer au projet « Fourmis WalBru » et surtout du temps disponible pour aller vous balader dans votre jardin, dans votre commune, en nature, où bon vous semble !

Il vous de contacter  le secrétariat de l’association .

Etre collecteur, c’est du bénévolat. Et donc vous contribuez vous-même à votre propre passion. Sachez que malheureusement, l’association  « Fourmis WalBru » ne reçoit aucune subvention mais par contre, elle s’organise afin de permettre à chacun de contribuer à moindre frais. Nous pouvons vous aider à trouver du matériel ( tubes, clés de détermination, littérature, loupe binoculaire etc… car le principe d’entraide entre nos membres est d’application !

A moins que vous soyez vous-même un spécialiste expérimenté en identifications, vous devrez envoyer les fourmis que vous trouverez ( procédure de collecte et d’étiquetage à suivre rigoureusement ) à un spécialiste en détermination ( un myrmécologue professionnel ou amateur mais ayant des références en la matière ). Soit par la poste sous enveloppe matelassée ou bien l’association organisera un ramassage des tubes par région ( ceci afin que cela ne vous coûte rien ).

L’association publiera régulièrement sur ce site les résultats des collectes et des déterminations. Les cartes de répartition des espèces seront également mises à jour au fur et à mesure de la collecte des données.

Rappelons enfin que les nom et prénom du collecteur figurera à côté de chaque nouvelle espèce trouvée et identifiée dans une commune donnée.

Pour effectuer de manière rigoureuse et scientifique le recensement des espèces de fourmis en région wallonne et bruxelloise, nous avons simplement besoin de votre enthousiasme et d’un peu de votre temps.

Nous vous en remercions d’avance !

 

Notre team de collecteurs
haut de page

Philippe Wegnez

Collecteur et Déterminateur habitant Herve en province de Liège

Thierry Plume

Collecteur habitant Braine l’Alleud en province du Brabant Wallon

David Ignace 

Collecteur habitant Courcelles en province du Hainaut

 

Maximilien Hardy 

Collecteur habitant Durbuy en province de Luxembourg

 

Alexandre Legat 

Collecteur habitant Namur en province de Namur

        

Stéphane De Greef

Collecteur habitant Monceau en province du Hainaut

Gaudeline Durieux

Collectrice habitant Marchienne en province du Hainaut

Els Lommelen

Collectrice habitant Louvain en province du Brabant Wallon

Hugo Darras

Collecteur habitant  En France mais faisant ces études en Belgique

haut de page

 

   
 
© Fourmis WalBru 2007-2012 ©